Histoire du Reiki

L’historique exact du REIKI USUI SHIKI RYOHO reste controversée, vu le manque de documents dignes de foi.

On enregistrera aussi plusieurs versions de la vie de son fondateur, le Dr Mikao USUI (1865 – 1926).

Même la stèle qu’on lui a érigée au Japon fait l’objet de polémiques.

Nous pensons que là n’est pas l’essentiel. Les cinq préceptes du Dr Usui, les symboles Reiki et leurs noms (mantras) et la résonance profonde qu’ils peuvent déclencher en nous, sont l’héritage qui a permis de construire les bases d’une médecine douce, par l’apposition des mains, dont les effets sont constatés, au même titre que l’acuponcture.

Notre rattachement à un groupe, à une lignée, a pour but d’harmoniser la communication des praticiens Reiki du monde entier.

Il est intéressant de disposer de fondements communs qui peuvent se retrouver notamment :

  • Dans les cinq préceptes du Reiki.
  • Dans les séances de Reiki : la préparation, les positions des mains…
  • Dans les initiations aux 4 degrés du Reiki.
  • Dans les symboles de Reiki, leurs noms (mantras) et leur utilisation.

Quelques points de repères historiques :

Le Dr Mikao USUI eut une vie spirituelle très riche, ayant connu des succès de carrière, avec l’avènement des Meijing au pouvoir.

Il partageait avec Meijing l’amour des poèmes philosophiques, qu’il fit réciter en boucle par ses premiers élèves, à la manière des Mantras.

Son succès matériel fut de courte durée et il fut employé à différentes fonctions, afin de vivre décemment.

Insatisfait de ne pouvoir découvrir le vrai sens de la vie, il se mit à voyager en Amérique et en Inde et fut inspiré par le bouddhisme japonais grâce à sa rencontre avec un directeur spirituel Tendai.

Il avait déjà remarqué chez lui cette capacité à soulager les maux de ses  contemporains  par l’apposition des mains,
mais, à ce moment, il n’y attacha pas plus d’attention.

C’est par hasard, au gré de ses études qu’il découvrit des dessins anciens de symboles, dont on retrouve

également trace dans la tradition bouddhiste tibétaine.

Il n’avait aucun moyen d’en comprendre la signification, mais eut le pressentiment qu’il tenait là des idéogrammes d’une puissance spirituelle inégalée.

C’est au début du siècle dernier, dans les années 1910, qu’il ressentit le besoin d’une méditation prolongée sur le Mont Kurama, non loin de son monastère Tendai, endroit réputé sacré, en contact avec l’énergie universelle, où se rendaient beaucoup de pèlerins pour méditer. Toujours en quête du sens à donner à sa vie, il y espérait trouver une réponse.

Il y passa 21 jours de méditation, au cours desquels il eu « l’illumination » qu’il attendait : la compréhension profonde de la signification des symboles découverts précédemment, et la méthode pour les utiliser dans toute leur puissance.

A son retour du Mont Furama eut lieu une catastrophe naturelle dans la région, et voulant apporter son aide aux victimes, remarqua une fois de plus le pouvoir guérisseur de l’apposition des mains, et l’état de détente qui se substituait à la souffrance. C’est à cette occasion qu’il reçut le titre honorifique de Docteur.

Fort de ces enseignements, il décida d’ouvrir un premier centre reiki à Rajano, suivi d’un plus grand encore, près de Tokyo, où il commença à enseigner le REIKI sous forme de méditations en groupe et basé sur les poèmes de l’empereur MEIJING.
Ce fut M. Eguchi, un initié, qui systémisa la technique d’imposition des mains dans les soins REIKI, avec l’approbation de Mikao USUI.

Hayashi Chujiro
Le Reiki prit un nouvel essor dans les années 20, avec l’arrivée de disciples issus des hautes sphères de la Marine Impériale, qui codifièrent l’enseignement REIKI, dans des formes proches de l’enseignement actuel.

A la mort du Dr USUI, en 1926, Eguchi et M. Hayashi fondent chacun un centre de REIKI, perpétuant ainsi le développement du Reiki.

En 1935, une sino-américaine, Hayawa TAKATA fréquente la clinique de M. Hayashi, en espérant guérir d’une tumeur cancéreuse.

Fascinée par les effets du Reiki, elle se fait initier par Hayashi, qui la désigne comme l’héritière du système : c’est ainsi que le REIKI  passe dans le monde occidental, via les Etats-Unis. Il est possible que provient d’elle le rattachement au Reiki de la notion de Chakras, utilisée en Inde depuis des millénaires grâce à l’initiation au PRANA, qui évoque la même notion d’«énergie vitale».

Mme TAKATA initiera à son tour sa petite-fille Phyllis FUROMOTO, qui, aidée par M. Mitchell, parcoure le monde pour diffuser l’enseignement dur REIKI USUI RYOHO : système de Reiki USUI.

Aujourd’hui, le Reiki continue à se transmettre.

Des cliniques de Reiki voient le jour.

Plusieurs hôpitaux proposent des soins Reiki.

Certaines mutualités en Allemagne et en Suisse remboursent les séances de Reiki.

De plus en plus de personnes ont entendu parler du Reiki.

Certaines ont vécus des séances de Reiki et de plus en plus vivent l’initiation.